Quelle méthode de management pour quelle entreprise ?

Différentes pratiques de management existent et se développent en continu. Selon l’entreprise en question, elles peuvent être plus ou moins efficaces auprès des employés. Aujourd’hui, la plus utilisée est le management participatif car avec cette méthode managériale, la motivation des salariés est stimulée et ils sont donc plus productifs.

Les différentes méthodes de management

Le management autoritaire

Cette pratique fonctionne avec un système de communication verticale. Les décisions viennent du haut et sont transmises aux employés. Ces derniers ont pour seule mission d’appliquer ce qu’on leur demande. Le pouvoir du chef est alors le seul à être important. Ce type de management est de plus en plus relégué au placard car on a montré qu’un processus de décision n’intégrant pas les salariés n’était pas motivant et donc peu efficace.

Le management participatif

Aujourd’hui, la mode est au management participatif. C’est une méthode qui se développe et son efficacité à plusieurs fois été prouvée. Avec un tel fonctionnement, la manager met l’accent sur la coopération. L’importance est d’avoir une bonne atmosphère du groupe plutôt qu’une autocratie. Plus les groupes sont cohésifs, plus les membres sont attentifs les uns par rapport aux autres. En demandant leur avis à ses employés, le manager les intègre à la gestion d’un projet. Chacun est invité à se mobiliser autour du projet pour qu’il réussisse. Se sentant plus importants, les salariés sont alors plus motivés et travaillent avec davantage d’intérêt.

La « contrainte souple »

David Courpasson, sociologue, explique que dans certains cas la pression hiérarchique est remplacée par une « contrainte souple ». Pour que les employés ne se sentent pas obligés, on leur fait intégrer la contrainte. L’individu est renvoyé à lui-même. C’est une nouvelle forme managériale pour diminuer la pression au salarié. On est ici davantage dans la souplesse. Le salarié ne se dit plus « je dois » mais il pense « il faut que ». Pour la stabilité du projet, les individus doivent internaliser les normes managériales. Pour imposer une « contrainte souple » aux employés, le manager leur faire partager la même vision des choses et une culture d’entreprise. Pour augmenter son pouvoir stratégique, le manager s’intéresse au vécu des salariés et s’approche de leur environnement. Le discours du manager doit s’adapter pour être recevable par l’employé.

management d'entreprise


Suivez moi sur Google+